Utilité des OT ? La Fédération répond aux hébergeurs

fédération offices tourisme et locations de vacancesNotre réseau de propriétaires de locations de Vacances, LesCoGîteurs, organise un tour de table suite à l’article de Thierry « Les Offices de Tourisme sont-ils encore utiles ? » et aux réactions qu’il a suscité dans la sphère des professionnels du tourisme.

Puisque « la parole est libre et circule librement » au sein de notre réseau depuis sa création et qu’il repose sur cette valeur, ce tour de table s’inscrit dans l’esprit de notre réseau et s’organise dans la cordialité et le respect des uns et des autres.

Merci à tous pour vos commentaires et partages.



La Fédération des Offices de Tourisme vous répond :

Offices de Tourisme de France®-Fédération Nationale

« Mon Office de Tourisme ne me rapporte rien ! » Une phrase que l’on entend souvent de la part de certains professionnels du tourisme remettant quelquefois en cause l’utilité même de leur Office de Tourisme. Si tous les Offices de Tourisme n’ont pas le même degré de dynamisme, il est vrai, le rôle de l’Office de Tourisme ne peut se réduire à un simple canal de réservation ou à un distributeur de brochures touristiques pour les visiteurs. En lisant certains commentaires de l’article de Thierry Favier, il nous a semblé utile de mettre en lumière l’évolution qui s’est opérée depuis de nombreuses années au sein du réseau national des Offices de Tourisme.

La mission d’accueil, le cœur de métier des Offices de Tourisme, s’est largement modernisée et diversifiée, elle ne s’arrête plus au simple accueil physique. Récemment, de nombreux Offices de Tourisme ont développé un accueil en mobilité, hors les murs, en vélo, en bus, en triporteur, en segway… Les conseillers en séjours vont à la rencontre des visiteurs et de la population locale là où ils sont, dans les rues, à la sortie des bus, des trains, des avions, sur les lieux les plus fréquentés. Allons regarder du côté des Offices de Tourisme de Saint-Gervais, de Sète, d’Ancenis, de Notre Dame du Mont et tant d’autres… D’autres Offices de Tourisme n’hésitent pas à prolonger les prises de contact sur place ou sur le net par de véritables entretiens individuels sur rendez-vous entre le conseiller en séjour et le visiteur comme à Cognac par exemple.

Si certains doutent encore de la prise en compte par les Offices de Tourisme de l’explosion du numérique, le terrain nous prouve tout le contraire ! On ne compte plus aujourd’hui :

  • les refontes complètes des sites Internet des Offices de Tourisme pour plus d’ergonomie,
  • les restructurations des espaces d’accueil (bornes interactives, fauteuils confortables, mobiliers design, espaces dédiés aux enfants…),
  • les applications mobiles pour un accompagnement avant, pendant et après le séjour,
  • le lancement de stratégies sur les réseaux sociaux (facebook, twitter, pinterest…) afin de créer des communautés de fans de la destination.

A noter le lancement par la Fédération Nationale de la signature « J’aime la France » (déjà plus de 44 000 fans en quelques mois) https://www.facebook.com/otf.JaimelaFrance

Dans cet immense océan d’informations touristiques sur Internet, on a peut-être encore plus besoin d’un organisme de confiance pour trouver une information vérifiée, triée et adaptée. L’Office de Tourisme de chaque destination remplit encore et toujours ce rôle de référent.

En parallèle, les Offices de Tourisme restent des interlocuteurs privilégiés et naturels de tous les professionnels du tourisme. C’est la plateforme d’échanges idéale pour débattre des projets touristiques de la collectivité. Les professionnels siègent dans les Conseils d’Administration, des clubs des hébergeurs peuvent être créés, des commissions thématiques aussi, etc…différentes instances de concertation peuvent exister au sein des Offices de Tourisme.

En parallèle, le réseau national des Offices de Tourisme a lancé des programmes d’accompagnement pour les professionnels de leur territoire et notamment à destination de ceux qui sont à la traine en termes de nouvelles technologies. Depuis 2009, le programme de professionnalisation, appelé Animation Numérique de Territoire (ANT) a formé plus de 1 000 agents à travers toute la France afin d’accompagner les professionnels à augmenter leurs performances sur le Web. Ateliers et journées techniques sont organisées à travers toute la France et animées par du personnel qualifié. Bon nombre d’Offices de Tourisme regrettent parfois le manque d’implication de la part de leurs professionnels des territoires dans ces ateliers.

Dans le rôle de coordination des professionnels, on compte aussi plusieurs Offices de Tourisme qui ont fédéré l’ensemble des établissements recevant une clientèle touristique autour de véritables marques de territoire. Les exemples sont nombreux : « Only Lyon », « So Toulouse », « Vallée de la Bruche : l’accueil est dans notre nature », etc…

Certains commentaires ont pu aborder la question de la taxe de séjour comme s’ajoutant aux cotisations des Offices de Tourisme. Il faut néanmoins préciser, une fois de plus, que la taxe de séjour est réglée par le visiteur en plus du prix de la chambre. Les voyageurs sont généralement habitués à cette taxe qui est mise en œuvre dans un certain nombre de grands pays touristiques.
Sur la question plus précise des chambres d’hôtes, et pour pailler au manque de classement officiel, Offices de Tourisme de France a créé la qualification « Chambre d’hôtes référence » pour permettre à des exploitants ne souhaitant pas être labellisés de pouvoir tout de même qualifier leur offre. Seules bien sûr les chambres d’hôtes déclarées en mairie peuvent être certifiées. Cette qualification, gérée par les Offices de Tourisme, garantit une qualité minimale de la prestation. De nombreux territoires l’ont mis en œuvre comme en PACA, en Charente Maritime, dans le Lot, etc…

Si l’Office de Tourisme n’apparait plus aujourd’hui comme le principal canal de réservation, une dynamique commerciale différente s’installe aujourd’hui au sein de notre réseau national qui profite à tout le territoire. Des Offices de Tourisme proposent même des séjours packagés en combinant l’offre disponible sur leur territoire, des boutiques valorisant les produits locaux…
Certains Offices de Tourisme se sont transformés en de véritables entreprises locales s’illustrant dans la gestion d’infrastructures culturelles, de loisirs ou de tourisme d’affaires (hébergement, palais des Congrès comme à Epinal au Mans…, piscines, musée, boutiques, centrales de réservation hôtelière (principalement dans les grandes villes, stations balnéaires et de ski…).

Pour de nombreux hôteliers (indépendants notamment), la mise en place de centrales de réservations hôtelières, gérées par les Offices de Tourisme, peut apparaître comme une solution adaptée pour faire face aux grosses centrales de réservation en ligne dont les taux de commission sont particulièrement élevés. Mais évidemment les investissements financiers des Offices de Tourisme en termes de publicité sont difficilement comparables aux OTA à l’échelle mondiale (Booking investit 1 milliard d’euros en publicité !).

Alors certes, tout n’est pas parfait, du travail reste encore à faire pour résorber les disparités entre les territoires, le degré d’implication des élus dans le devenir touristique de leur territoire diffère, tout comme celui des professionnels du tourisme…Mais, les Offices de Tourisme demeurent toujours les points de convergence de tous les acteurs du tourisme : du visiteur au professionnel en passant par l’habitant.

Offices de Tourisme de France®-Fédération Nationale

 

2015-09-20T19:57:53+00:00octobre 8th, 2014|Analyses|30 Commentaires

30 Comments

  1. Utilité des OT ? La Fédéra... 8 octobre 2014 à 15 h 03 min - Répondre

    […] Notre réseau de propriétaires de locations de Vacances, LesCoGîteurs, organise un tour de table suite à l’article de Thierry « Les Offices de Tourisme sont-ils encore utiles ?» et aux réactions qu’il a suscité dans la sphère des professionnels du tourisme.  […]

  2. Utilité des OT ? La Fédéra... 8 octobre 2014 à 15 h 15 min - Répondre

    […] Notre réseau de propriétaires de locations de Vacances, LesCoGîteurs, organise un tour de table suite à l’article de Thierry « Les Offices de Tourisme sont-ils encore utiles ? » et aux réactions qu’il a suscité dans la sphère des professionnels du tourisme.  […]

  3. Philippe Moulié 8 octobre 2014 à 16 h 50 min - Répondre

    Merci de la réponse, mais cela ne change pas l’attitude de certains OT qui ne sont pas efficaces malgré les outils “web” mis en place, et par une volonté certaine d’avancer…
    Pourquoi alors tenir un discours ou l’on nous dit, voilà vous allez payer une annonce 70€ par gite et puis après, ben on verra bien ce qu’il va arriver… En 2 ans sur 7 gites, 15 jours de loués par l’OT, donc pas assez même ne serais-ce que pour rentabiliser la visibilité des annonces en question… et je ne parle pas des 10% de commission supplémentaire sur les 15 jours loués…
    Donc quoi faire, se laisser dire par l’OT que je cite “Nous ne sommes pas là pour faire du commercial, mais pour faire la promotion du Territoire”.
    C’est joliment dit et ne nous incite pas du tout à faire confiance à ces organismes, d’où dans notre région la création, naissance et multiplication des associations, fédérations, organismes de propriétaires parallèles pour palier à ces déficiences…
    Pourquoi ne pas passer au système du pourcentage direct… Une belle annonce, gratuite, et puis un % raisonnable comme le font de nombreux organismes à chaque vente.
    Et je ne parle pas de 15 % comme booking ou 25 % pour les séjours weekend dans notre OT pour les chambres d’hôtes… Il faut rester raisonnable, après tout oui la taxe de séjour est aussi là pour financer une petite partie de ces nouveaux outils du web non ?
    Oui certes il reste beaucoup de chemin à faire pour que la disparité entre les OT s’efface, votre bonne foi le prouve et votre discours aussi, mais cela ne nous convainc pas d’arrêter de rassembler autour de nous des propriétaires de gites, de chambres d’hôtes et autres acteurs du tourisme, désireux de pouvoir avoir d’autres services et quelques réservations aussi.
    Je ne rentre pas dans le débat d’influer sur les décisions des OT-EPIC et autres, nous les professionnels ne sommes pas écoutés et même évincés car trop exigeants.
    Philippe Moulié
    Propriétaire de Gites.

  4. buisset 8 octobre 2014 à 17 h 09 min - Répondre

    Bonjour , pour ma part , je vois depuis 2 ans un changement dans la façon d interagir de l office de tourisme du pays de forcalquier montagne de lure, des demi journées à thèmes ( pour plus de performances de positionnement internet, prix préférentiels avec des organismes comme zotélia, noodoo, etc ), Forcalquier va avoir d ici peu un tout nouvel office de tourisme, tout ça va dans le bon sens et j en suis le premier satisfait . Dommage pour nos touristes que la taxe de séjour vient de prendre 20 % cette année( nous avons des grands gîtes 8 à 13 places et je plains les touristes belges qui prennent 2 semaines dans nos gîtes, la note est salée ( cas max 13x14x0.60 =109.20€). Dommage aussi que l on nous ferme l annexe de forcalquier qui se situe à Saint étienne les orgues , je ne suis pas sur que les réalitées de forcalquier soient celles de la montagne de lure à 25 kms.

    • Ambrois 11 octobre 2014 à 10 h 00 min

      Une précision sur l’annexe de Forcalquier situé à Saint Etienne les Orgues: il n’est pas fermé mais à compter du 1er septembre 2014, cet accueil applique les “horaires d’hiver”,
      ouvert tous les matins, de 9h à 12h, du mardi au samedi inclus, et les après-midis, de 14h à 17h, de mercredi, jeudi et vendredi uniquement.

  5. blancke 8 octobre 2014 à 17 h 22 min - Répondre

    Bonjour,tu est certaine que pas de représailles si je te dis ce que je penses vraiment des offices du tourisme,il y a du boulot et pas un peu ,pas que du blabla bourrage de crâne et des généralités banales comme excuses(des preuves concrètes des activités et des contacts avec les adhérents),bonne soirée

  6. Raymond 8 octobre 2014 à 20 h 13 min - Répondre

    Les OT sont un vaste monde, comme en tous domaines. Il y a localement des “gens bien”, ailleurs ils le sont peut être moins et chacun pourra y aller de son témoignage ou ressenti. Que se passerait-il sans Offices du Tourisme sur le territoire ? Une vision sauvage des vacances, complètement libérale, aux mains des promoteurs, des grands groupes financiers. Encore que dans quelques régions , c’est déjà le cas. Par exemple je suis loueur dans une petite vallée des Vosges, et justement, ce qui plait, c’est qu’elle est petite, charmante, chargée d’histoire et de patrimoine. Quoi d’autre dans les Vosges ? Le triangle des bermudes Géradmer-La Bresse-Ventron (au bas mot 90% des locations proposées). Ce n’est pas là que j’irais passer mes vacances dans des chalets vernis “spécial touristes”, personnellement ! Alors mon OT, il fait son travail, il assure la promo de notre petite vallée, en dépit des râleurs locaux qui trouvent qu’il ne sert à rien ou que justement c’est foutu pour le tourisme. Comme je l’ai déjà écrit sur ce sujet, les OT sont l’engrais de fond du tourisme. Alors je dis oui !

  7. Daniel Roblot 8 octobre 2014 à 23 h 11 min - Répondre

    Je suis globalement OK avec la réaction, oui certains OT nous sont bien utiles et font un travail de fond qui ne peut pas se sentir tout de suite.
    A deux détails près : d’abord, certains OT ne jouent pas le jeu du territoire, mais celui de leur seule commune, comme si les touristes restaient inertes. J’entends encore la directrice de l’OT de Dinard me dire que les adhésions des hébergeurs voisins de sa commune sont acceptées, mais que leur établissement ne sera pas promu, pour mettre en valeur seulement les hébergements les plus proches. no comment!
    D’autre part, les seules chambres d’hôtes déclarées sont référencées, encore heureux!! Mais parmi ces établissements déclarés, nombreux maintenant sont ceux qui dérogent ouvertement à la réglementation, notamment en dépassant la limite de 15 personnes, et/ou en négligeant la réglementation ERP (restaurants…), et ils sont tout de même mis en avant alors que ce sont des concurrents déloyaux. C’est fâcheux….Seul un cas extrême a été fermé début juillet en France, c’est dire si les contrôles font rage!! Alors si les OT continuent de fermer les yeux, ils n’auront d’ici quelques années plus de chambres d’hôtes conformes à proposer. Ce serait dommage.

    • BARNIER 11 octobre 2014 à 12 h 14 min

      Juste une précision je suis au sein d’un OT la cotisation sert aussi à une présentation du territoire dans des salons là ou ne peut pas aller un particulier (trop cher) Pour notre part on sait avec les jeux ou cadeaux que l’on offre lors des salons les retombés de ces salons. Tout n’est pas négatif dans un OT de nombreux facteurs font qu’un OT marche ou pas. Nous avons pour notre part un CA composé de producteurs d’hébergeurs etc… Nous cherchons à faire de l’économie touristique mais ce sont des machines qui n’avancent pas vite contrairement au marché numérique.
      PS: la taxe de séjour normalement doit servir en intégralité au financement des OT si les communes ou les intercos ne se servent pas au passage.

  8. Paul 9 octobre 2014 à 0 h 22 min - Répondre

    Propriétaire d’un gîte depuis 13 ans, je n’ai eu qu’une semaine louée, par l’intermédiaire de l’OT de mon canton. Cette part représente moins de 0,15% des locations.
    Je regrette que l’OT de ma commune n’intervienne pas dans l’entretien des balisages, souvent inexistants ou effacés, des circuits pédestres.
    Les documentations distribuées sont disproportionnées, en rapport à la fréquentation du nombre de touristes. Je pense que ce gaspillage vient du fait que le nombre de visites mentionnés par les OT sont souvent exagérés.
    Si on prend en compte le coût de fonctionnement, je ne suis pas certain que les Offices de Tourisme dans les cantons, ou villages de moins de 3000 habitants, soit indispensable.

  9. Utilité des OT ? La Fédéra... 9 octobre 2014 à 11 h 59 min - Répondre

    […] Utilité des Offices de Tourisme ? La Fédération des Offices de Tourisme répond aux hébergeurs touristiques.  […]

  10. […] lire la suite chez Les CoGiteurs Utilité des OT ? La Fédération répond aux hébergeurs […]

  11. BARNIER 10 octobre 2014 à 9 h 23 min - Répondre

    Je suis hébergeur et membre d’un Office de tourisme (bureau et CA) Ce qu’il faut faire remarquer aussi c’est que par exemple nous dans notre région la Drôme Provençale nos inter communautés sont à la “rue” Nous sommes encore sous le régime de la subvention de la municipalité locale et cette interco n’a pas encore compris qu’il faut raisonner territoire plutôt que mon clocher est “le plus beau”. La politique dans le tourisme est nuisible. Après 6 ans dans cet office je pense laisser tomber face au lourdeurs de ces interco sans humanisme et singularité. Ces hommes politique qui pense plus a eux et leur réélection que du devenir d’un territoire. la preuve en est que récement on a du faire une pétition pour maintenir des subvention de la Drôme Provençale ( https://www.change.org/p/jean-jacques-queyranne-appel-au-maintien-des-financements-allou%C3%A9s-%C3%A0-la-dr%C3%B4me-proven%C3%A7ale?share_id=MaoMzcgRFd&utm_campaign=share_button_action_box&utm_medium=facebook&utm_source=share_petition ) Le numérique, les réseaux sociaux et ceux que l’on peu se créer sont plus efficace et rapide que nos OT à qui on demande de faire de l’assurance qualité du classement de la statistique (si vous faites pas pas de subvention) et ainsi d’être moins efficace sur le terrain. DOMMAGE

  12. Maryvonne 10 octobre 2014 à 10 h 48 min - Répondre

    J’ai lu avec intérêt la réponse des O.T. et je retiens particulièrement cette phrase :
    « le rôle des O.T. ne peut se réduire à un simple canal de réservation »
    Si j’ai bien compris, les O.T. considèrent que leur rôle essentiel est de promouvoir leur région.
    J’abonde dans ce sens : il faut d’abord donner envie aux touristes de visiter la région et pour cela il faut rendre la région attrayante. Des efforts sont faits dans ce sens et, me semble-t-il, donnent des résultats.
    Cela est suffisant pour les commerces que les touristes peuvent choisir une fois sur place.
    Mais c’est insuffisant pour les hôtels, gîtes et les chambres d’hôtes. J’ai l’impression que ces acteurs sont négligés : « je me débrouille pour faire venir les touristes, de votre côté, débrouillez vous pour qu’ils viennent chez vous ! » Ce sont pourtant ces acteurs qui collectent les taxes de séjour !
    C’est donc à nous de faire connaître nos besoins.
    Une centrale de réservation permettant le paiement en ligne (au minimum les arrhes) presque incontournable pour les vacanciers étrangers serait la bienvenue.
    Encore faut-il que le vacancier trouve le site de l’O.T. et c’est tout le problème du référencement qui pourrait faire l’objet d’un autre message.
    Mon bonjour à tous

  13. lefebvre 10 octobre 2014 à 11 h 13 min - Répondre

    Nous payons aujourd’hui 70 euros par an pour être adhérent. Cela nous donne une + grande visibilité au sein de l’OT. Retour : zéro location en trois ans. Mais, étant gérant d’un gite 15 personnes, ce n’est pas surprenant, nous pensons que l’OT n’est pas le bon canal. Toutefois, nous restons adhérents car l’OT joue son rôle de promotion du tourisme en général (patrimoine, animations…) et indirectement nous en profitons forcément. Pour nous, hébergeurs, ils sont un relais pour l’organisation des séjours de nos hôtes. En étant partie prenante dans le fonctionnement (bureau, commission), on peut aussi au moins s’exprimer, et peut être influencer certaines orientations. Par contre, il y a des zones d’ombre dans le fonctionnement. Tout a fait d’accord avec Daniel Roblot concernant la législation. Comment se fait il que des hébergements non conformes (dépassement des 15 personnes sans validation ERP, non paiement de la taxe de séjour, ….) puissent apparaitre dans les supports de com des OTs? De meme pour la territorialité, pas un OT ne fonctionne de la même facon. Pourquoi n’y a t il pas de règles claires communes à TOUS les OT’s? Il me semble en effet que les ot’s gagneraient à travailler en réseau (moyens, visibilité), et du coup, tout le monde y gagneraient (vacanciers, hébergeurs, restaurateurs….).

  14. Raymond 11 octobre 2014 à 9 h 26 min - Répondre

    Encore une fois, le débat sur les OT est biaisé par le raisonnement d’un autre temps qui consiste à être déçu qu’ils ne jouent pas un rôle de centrale de réservation pour les gentils hébergeurs du coin. Encore une fois, et s’il y a débat pour moi c’est sur ce point qu’il est important d’échanger et de réfléchir, les OT ont pour mission de promouvoir une région. Je ne demande pas à mon OT de me trouver des clients pour la saison en cours ! Je ne suis pas déçu ! Pour moi, cotiser à son OT c’est payer un “impôt local volontaire”, c’est être partenaire du développement touristique.

    • Paul 13 octobre 2014 à 9 h 27 min

      @Bonjour Raymond,
      Je vous cite: “déçu qu’ils ne jouent pas un rôle de centrale de réservation pour les gentils hébergeurs du coin”. Centrale, ils ne l’ont jamais été ou bien il y a 25 ans. Les OT ne font plus de réservations, ou c’est rare. J’ai eu 3 appels en 14 ans, dont 2 non abouties.
      Soit, il y a du favoritisme, soit un manque d’efficacité, probablement liée au développement des nombreux sites de locations. Les gestionnaires des OT, n’ont rien à gagner, et leur motivation n’est pas à la hauteur de nos espérances. Pour ma part je n’en vois plus l’utilité, notamment en dehors des périodes de vacances.

  15. Philippe Moulié 11 octobre 2014 à 10 h 41 min - Répondre

    Merci Raymond de votre réponse, mais pas d’accord non plus avec votre raisonnement !
    Lorsque nous payons pour un service celui-ci se doit d’être correct non ? Payer 70€ par gite pour n’avoir aucune réservation… excusez-moi du peu, mais comment dire… …
    Et si nous hébergeurs ne faisons pas parti de la promotion d’un territoire et bien alors… où va le Tourisme ? L’impôt “volontaire” c’est la taxe de séjour ! Et cela nous coute déjà assez cher non ?
    Donc non pas d’accord pour cela ! Nous (notre fédération) pour 15€ par an et les Co-giteurs pour 35€ par an fournissons plus de services que notre OT… et plus de réservations… alors le bas blesse quelque part non ?
    Et je ne dis pas que les OT sont tous mauvais, mais il reste beaucoup de choses à améliorer à mon humble avis.

    • Raymond 11 octobre 2014 à 11 h 26 min

      Cher Philippe, tout ça est une question de point de vue. La taxe de séjour n’est pas volontaire puisqu’elle est obligatoire… et est censée concerner tous les hébergeurs même ceux qui ne sont pas adhérents à leur OT ! De plus, si seulement je devais payer des milliers d’euros pour régler cette taxe tous les ans, j’en serais ravi : c’est que j’aurais beaucoup loué ! Quant à cotiser 70€ pour son OT, ce n’est pas un contrat avec obligation de résultat. Pour ma part, c’est un engagement participatif pour le développement du tourisme dans sa région. Ce n’est pas parce que l’OT a une section hébergement sur son site qu’il faut lui demander des comptes : pour moi c’est un petit plus, ça sert à montrer la vitalité du secteur. De plus, ce serait repartir à zéro sur la fameuse question du référencement et donc l’efficacité de ce que nous investissons sur les sites commerciaux ( GdF, abritel etc…) sur internet. Ces 70€ -là, c’est encore autre chose, et je ne crois pas que mon OT se paie des gueuletons avec. Bref, on peut tourner en rond, chacun avec ses arguments. Ce qui revient toujours à la même question : et si on supprimait les OT après avoir démontré leur inutilité ? “Not in my name”, comme on dit. Et puis, vous évoquez la cotisation à Co-giteurs… plus de services… dont c’est que vous pensez tourisme = hébergeurs ? C’est le serpent qui se mord la queue, non ? Cordialement, en tout état de cause !

    • Jordie 11 octobre 2014 à 11 h 54 min

      Le nom correct de notre réseau est “LesCoGîteurs”, tout attaché, sans tiret, à la limite sans majuscule si vous insistez! 😉

  16. Paul 12 octobre 2014 à 12 h 28 min - Répondre

    Personnellement, je ne comprends pas comment les OT puissent faire la promotion de locations de vacances, sans avoir visité le logement. Il y va de la réputation de la région, car certains propriétaires exagèrent, et ne font apparaître que les avantages, et oublies de signaler que le chemin de fer passe à proximité, et la propreté du logement laisse à désirer.
    Je suis labellisé, Gîte de France, et à ma connaissance, ce sont les seuls qui effectues des visites, et qui attribuent un classement strict en fonction de critères biens définis.
    Je considère qu’avec ma propre publicité sur des sites payants, j’apporte beaucoup plus que l’OT de mon canton. J’ai donc arrêté toutes relations avec lui.

  17. BARNIER 12 octobre 2014 à 16 h 47 min - Répondre

    Pas tout a fait d’accord avec vous il n’y a pas que GDF qui fait sont boulot. Notre OT visite tous les hébergements avant de les mettre en ligne sur le site web de l’OT. Même les labélisées avec un mini de classement et cela est valable pour tout le département de la Drôme. Donc l’OT refuse certains et même ceux qui veulent faire leur pub que pour juillet et août. Il en va de sa responsabilité si un hôte se fiant au site de l’OT trouve une anomalie. Pour anecdote une visite de l’ OT sur un gîte GDF dont 3gîtes étaient labélisés sur 5 et donc 2 non labélisés. Donc il ne faut faire attention a ce que l’on écrit et ne pas généraliser. Je suis pour ma part chambre d’hôtes Clé vacances et suis visité tous les 3 ans comme le prévoit les statuts. Cordialement.

  18. MamyLily 13 octobre 2014 à 10 h 31 min - Répondre

    Ce qui m’apparaît dans cet article c’est la mot PROFESSIONNEL alors que :
    – on oublie dans les OT que les propriétaires de chambres d’hôtes sont soumis aux mêmes contraintes que les PROFESSIONNELS
    – on ne pense à nous que lorsque les PROFESSIONNELS ont fait le plein alors que nous payons le même tarif
    RAS LE BOL

  19. Annelise 13 octobre 2014 à 22 h 03 min - Répondre

    L’année dernière , c’est à dire au début de mon activité , c’est a-gîte qui a pratiquement rempli mon gîte , cette année c’est Gîte de France , les gens me trouvent sur le net mais Gîte de France a également un catalogue mais ce sont les photos qui sont très importantes car je demande toujours à mes hôtes ce qui les a fait choisir mon gîte plutôt qu’un autre et ils sont surtout très contents de constater que les photos sont conformes à la réalité ,car ce n’est pas toujours le cas!!Je n’ai jamais travaillé avec l’office de tourisme ,peut-être qu’un jour je le ferais pour tester

  20. Corinne Georgin 22 octobre 2014 à 12 h 46 min - Répondre

    Si on attend de l’Office de Tourisme qu’il remplisse directement nos hébergements, c’est sûr, on est forcément déçu. L’OT est une vitrine de l’ensemble d’un territoire, qui a la capacité à se déplacer sur des salons, et d’avoir une présence sur le net.
    Là où le bât blesse à mon avis, c’est le manque de lien qu’entretiennent les OTs avec leurs “adhérents” ou “partenaires”, puisque la notion de partenariat est instauré maintenant depuis que nombre d’OTs sont passés sous statut EPIC. Un partenaire, c’est quelqu’un avec qui on travaille étroitement, en qui on a confiance, qu’on va mettre en valeur, en avant. On est fier de lui. Nous avons tous des compétences différentes. C’est avec ces compétences que les OTs devraient travailler pour rendre attractif le territoire, pour monter des produits, et offrir une offre cohérente. En tant que prestataires touristiques, nous faisons la démarche d’aller vers les OTs, de leur montrer ce qu’on sait faire. Nous faisons naturellement la promotion du territoire, des autres acteurs touristiques. J’attends pour ma part des OTs auxquels j’adhèrent qu’ils me considèrent comme une réelle partenaire, et qu’ils soient, eux, force de proposition. Cela fait maintenant longtemps que j’attends…

    • Philippe 22 octobre 2014 à 14 h 11 min

      Ben oui c’est exactement cela ! Mais encore faut-il être entendu ou même écouté !
      merci de vos commentaires !

    • Raymond 22 octobre 2014 à 17 h 47 min

      Ah enfin un commentaire positif qui appréhende l’OT à sa juste mission. Ensuite bien sûr, tout dépend de la qualité de la relation qu’on peut avoir avec son OT : question de dynamisme, de personnes en place.

    • vareilles 23 octobre 2014 à 15 h 11 min

      Merci de votre commentaire. Pourquoi comparer ce qui n’est pas comparable ! Un office de tourisme n’a pas pour vocation de vendre de l’hébergement, ce qu’il vend est bien moins quantifiable c’est peut-être pour cela qu’il déchaîne autant de controverses. Il est la vitrine d’un territoire et doit “vendre” ce territoire dans son ensemble que ce soit les animations, activités, hébergements…
      Un office de tourisme connaît “le terrain” ; les institutionnels, les professionnels, les commerçants et il va mettre en relation l’offre et la demande, il édite ou centralise les documents dont vous aurez besoin dans votre activité, il est, “dans une grande majorité”, impartial lorsqu’il informe sur l’offre touristique… Il est donc à mon sens UTILE!!!

    • Philippe 24 octobre 2014 à 12 h 07 min

      Oui mais bon… Si un OT a un service de vente d’hébergements, que tu paye 70 € par gite et que celui-ci n’est pas efficace, qu’en plus les professionnels et propriétaires de gites et de chambres d’hôtes ne sont pas écoutés, ni même considérés (ça va peut-être changer), il faut concevoir que les critiques soient là aussi…
      La promotion d’un territoire, ne peut passer que par la mise en valeur de ses atouts touristiques et nous Gites et Chambre d’hôtes en faisons partie intégrante à mon avis.
      Un OT est utile c’est clair !!! Encore faut-il qu’il soit bien géré… 🙂

  21. Paul 24 octobre 2014 à 21 h 35 min - Répondre

    Je pense qu’il y Ot grandes villes et OT gérés par les communautés de communes. Je figure parmi ces dernier, et je ne généralise pas, mais la première année d’exploitation, j’ai cotisé 90 € en échange de la promotion de mon gîte sur leur guide publicitaire. N’ayant eu aucun retour, et voyant le manque de professionnalisme des dirigeants, je n’ai pas renouvelé l’expérience. Par contre j’ai investi davantage sur les sites privés, et sur le label GDF. Les résultats sont excellents, et je pense avoir avoir inversé les rôles, en envoyant mes clients vers les OT, en dynamisant les commerces de proximités, et en valorisant ma région ainsi que la station thermale de ma ville qui manque cruellement d’hébergements.
    Pour le principe, j’ai donc demandé à mon OT de me verser une participation pour mes frais publicitaires et l’entretien désastreux des chemins pédestres que nous devons assumer.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Lire les articles précédents :
tourisme bilan régional 2014
Tourisme de vos régions, automne 2014 : ça se passe près de chez vous !

Fin de l'été 2014, alors le tourisme dans votre région ? Découvrez, commentez et partagez.

Fermer