Gérer une maison d’hôtes ou des gîtes : est-ce un véritable travail ?

florence et jean

gite chambre hote pas un vrai métier

 

Pièges et Idées reçues :: Partie 3

Tenir une chambre d’hôtes, ce n’est pas un travail!

Quand on me demande mon métier, je réponds toujours « touriste »…Je sais bien qu’il existe des doctorats de tourisme, mais j’ai quand même le sens du ridicule : « bonjour je suis Docteur en tourisme »…

Je sais aussi que chaque Maire de chaque commune de France pense être un expert en tourisme. Si pour un problème de droit il va solliciter les services d’un juriste, et celui d’un architecte pour un problème d’aménagement, pour le tourisme, tout le monde sait tout. Comme pour l’équipe de France de football !

... pour lire la suite...

L'accès à nos contenus et à nos offres est réservé à nos adhérents.

  • souscrivez une adhésion annuelle au réseau qui vous donnera accès à tous nos contenus
  • connectez-vous à votre compte adhérent si vous êtes déjà adhérent

ADHERER AU RESEAU VOUS CONNECTER

 

logo-SUPER-LCG 

 

 

Jean

A Propos Jean

Florence et Jean, propriétaires de gîtes et chambres d'hôtes mettent à votre disposition leurs années d'expérience dans ce domaine et leurs connaissances du milieu touristique à travers des formations pour les créateurs de gîtes et chambres d'hôtes. N'hésitez pas à les consulter.

Site Internet
Voir tous ses Articles
2015-09-20T17:58:17+00:00juin 29th, 2014|Porteurs de projets|6 Commentaires

6 Comments

  1. Xavier
    Xavier 2 juillet 2014 à 18 h 04 min - Répondre

    Bonjour Florence et Jean,

    Tout à fait d’accord avec vous, cette activité est un vrai travail.
    J’ajouterai qu’en dehors des compétences techniques et organisationnelles, il faut avoir des capacités relationnelles. Comme dans toute activité professionnelle, la technique pure ne suffit pas,
    Analyser rapidement ce que recherche le visiteur, appréhender sa sensibilité à tel ou tel domaine, est une qualité fondamentale et nécessaire.
    Et pour moi, le bon professionnel du tourisme est celui qui va faire en sorte que l’accueil soit simple, fluide et naturel. Un peu à l’instar de la performance du comédien, au jeu si naturel. Oui, mais avec un gros travail préalable.

    A bientôt.

  2. Maryvonne 3 juillet 2014 à 18 h 50 min - Répondre

    Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec cet article.
    Florence et Jean font bien d’insister sur le niveau d’investissement – ni trop, ni trop peu – si l’on veut obtenir un rendement satisfaisant!
    Pour ma part, le relationnel est différent puisque je gére des gîtes et non des chambres d’hôtes.
    Le contact se fait donc essentiellemnt lors de l’accueil . Durant le séjour, les vacanciers sont “chez eux”. Il faut rester discret , mais ils doivent savoir que vous êtes disponible. .
    L’accueil dans une langue étrangère est également très apprécié.

  3. ARNAUD 4 juillet 2014 à 8 h 23 min - Répondre

    Bonjour Florence et Jean,

    Un grand merci pour vos articles qui cassent quelques idées reçues, et qui nous font aussi du bien en mettant en avant la large palette que l’on doit avoir dans notre profession… Pour des touristes, c’est pas si mal !

    Arnaud

  4. Florence et Jean 8 juillet 2014 à 12 h 59 min - Répondre

    Merci à tous pour vos encouragements. On s’efforce de retranscrire au mieux notre expérience mais aussi celle de nos confrères et de nos stagiaires qui ouvrent.

  5. Ray 25 juillet 2014 à 18 h 38 min - Répondre

    Tout à fait d’accord avec Maryvonne pour la discrétion après l’accueil, mais il faut aussi savoir quelque fois se transformer en guide touristique car nos vacanciers aiment le travail tout fait !!!

    • Maryvonne 26 octobre 2015 à 10 h 40 min

      Lors du bref état des lieux ( les vacanciers sont toujours très pressés de prendre possession des lieux ) j’essaye de les “cibler” : connaissent-ils la Bourgogne, disposent-ils d’un guide? et je signale qu’ils auront l’occasion de m’appercevoir plusieurs fois par jour lors de la promenade du chien.
      Le lendemain, lors d’une sortie caninne, je les vois généralement sur la terrasse (nous louons uniquement en bonne saison) et j’en profite pour leur demander si tout est en ordre (afin d’éviter qu’ils soutiennent qu’une chose cassée à leur départ l’était déjà à l’arrivée) et voir un peu ce qu’ils attendent de leur séjour.
      Je vois ainsi s’ils apprécient les contacts ou s’il préfèrent rester chez eux. On rencontre les deux extrêmes : des touristes qui préfèrent se débrouiller seuls et d’autres qui me demandent chaque matin de leur proposer un circuit!

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Lire les articles précédents :
tourisme topless tour
Newsveille : tourisme topless, spatial ou sans enfants ?

Des vacances topless, spatiales ou sans enfants ? Et si on garantissait des vacances 100% ensoleillées ?

Fermer